Communiqué du CNAJEP

L’éducation populaire contre les idées d’extrême droite

Communiqué du CNAJEP

Pour une société égalitaire, juste, solidaire, écologique et inclusive où chacun et chacune peut vivre dans la dignité, construire sa place, avoir un rôle, trouver son utilité sociale : notre projet d’éducation populaire est résolument incompatible avec les idées d’extrême droite !

Au lendemain du premier tour des élections présidentielles qui affichent encore une fois des scores glaçants en faveur de l’extrême droite, le Cnajep réaffirme qu’il est urgent de lutter contre ces idées et les projets qui en découlent. Ils ne peuvent pas être considérés comme des réponses politiques sérieuses pour faire vivre une République indivisible, laïque, sociale et démocratique, une France des Droits humains.

Lutter dès aujourd’hui et pour cela le Cnajep appelle à ce qu’aucun vote des responsables, des bénévoles, des salarié.es, des adhérent.es, des usagers des associations de jeunesse et d’éducation populaire et plus largement de toutes les citoyen.nes ne nourrissent le score de la candidate du Rassemblement national au second tour de l’élection présidentielle comme ceux de ses candidat.es aux élections législatives de juin.

Lutter demain matin et pour cela le Cnajep s’engage à travailler ardemment pour la déconstruction de ces idées néfastes en continuant à animer des espaces de débat et de confrontation d’idées des quartiers populaires aux territoires ruraux, et en mobilisant des ressources au service des éducateurs et des éducatrices pour les combattre au quotidien.

Le Cnajep interpelle les pouvoirs publics nationaux et territoriaux en affirmant qu’agir pour et avec l’éducation populaire, c’est agir contre les idées d’extrême droite et toutes les formes de séparatisme car l’éducation populaire :

  • Constitue une démarche de construction collective des savoirs et de savoirs critiques notamment par sa capacité à ouvrir des espaces de débat, à permettre une démocratie en actes.
  • Ouvre à une diversité de formes d’engagement et de participation pour construire sa citoyenneté et renforcer son pouvoir d’agir au quotidien ;
  • Permet aux citoyen.nes, notamment aux jeunes, de prendre des responsabilités et des décisions dans tous les espaces institutionnels.

Dans son plaidoyer construit par ses membres, et portés auprès des partis politiques pendant la campagne, le Cnajep demande des politiques publiques à la hauteur des enjeux pour la jeunesse et l’éducation populaire. Le Cnajep, en tant qu’expert et acteur de la société civile, doit être associé à la construction de ces politiques publiques, ce qui n’a pas été le cas ces dernières années. Le pays connaît de plus en plus de fractures sociales, en plus d’une vie démocratique affaiblie. Le contexte à venir pourrait nous faire perdre espoir, mais le Cnajep et ses membres continueront à faire avancer leurs combats et leurs idéaux.

Ce contexte nous invite enfin à affirmer d’autant plus l’importance d’une fraternité active qui implique de nous regarder d’abord comme membres d’une seule communauté humaine. Les associations de jeunesse et d’éducation populaire, les lieux d’éducation populaire sont aujourd’hui comme hier ouverts à toutes et tous pour inventer, résister et construire ensemble cette société fraternelle.