Najat Vallaud-Belkacem: Extraits de l’article CONTRE LA DESILLUSION, L’EDUCATION POPULAIRE

 

Suite aux résultats des élections européennes, Le 3 juin 2014 Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports s’exprime :

Extraits de l’article CONTRE LA DESILLUSION, L’EDUCATION POPULAIRE

http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2014/06/03/contre-la-desillusion-leducation-populaire/

« Il y a des choses qu’on peut entendre. Le chômage, la crise du travail, la peur de l’avenir, le sentiment de relégation, de déclassement, l’impression d’autisme que dégage parfois la technocratie bruxelloise sont parmi les explications régulièrement avancées. Ma plus grande crainte est cependant que la plupart des jeunes ne donnent aucune explication. Que l’engagement civique ait tout simplement été balayé ce dimanche par une indifférence civique devenue la norme. »

« Il n’y a pourtant pas de fatalité. »

« Notre pays est affligé par la tentation du repli sur l’entre-soi. Rien n’est pourtant plus indispensable que de soutenir et développer les espaces dans lesquels des jeunes, issus de tous les horizons, se rencontrent et échangent. Les arts, les sciences, le sport, les jeux bien sûr, la philosophie, le débat, l’écologie : tous les jeunes sont attirés par l’un au moins de ces sujets. C’est par l’éducation populaire, qui offre des lieux pour faire et penser ensemble, lieux de confrontation aussi, lieux de transformation de l’individuel en collectif, que l’on parvient à l’engagement citoyen. Son potentiel de mobilisation des jeunes est un gisement pour notre pays, pour que vive le lien social, pour construire le vivre ensemble. Nous manquons encore de ces lieux, physiques ou virtuels, de rencontre et de partage des projets. Je mobiliserai les moyens qu’il faut pour relever nos ambitions en la matière.

 

Je crois en l’éducation populaire. Je crois en sa capacité, si tant est qu’on lui en donne la possibilité, à changer l’état d’esprit d’une société, d’une génération tout entière. Je crois en son pouvoir de former des citoyens, de donner corps aux valeurs républicaines, d’innover socialement, d’aider chacun à trouver sa place. Parce que je la sais capable d’entendre ce que les pouvoirs publics n’entendent pas toujours, j’organiserai régulièrement des Rencontres de l’éducation populaire, visant à concevoir ensemble les réponses aux maux qui fracturent notre société. »

 

(…)

« L’éducation populaire ne résoudra pas tout. Mais c’est un des éléments de la solution dont la France a besoin. Elle est au cœur de son identité. Elle est un élément de sa vitalité. Dimanche 25 mai, trop de jeunes ont fait soit le choix de l’abstention, soit celui du repli sur soi. Une France recroquevillée sera toujours une France rabougrie. Chacun a le devoir, avec les moyens qui sont les siens et avec humilité, de proposer les éléments d’un autre projet. »

Comments are closed.

Le site du CNAJEP

Le Mois de l’ESS

Nuage

Actualités du réseau (367)
Actualités nationales (388)
Actualités régionales (459)
Europe et international (16)
Jeunesse (332)
Non classé (4)

WP Cumulus Flash tag cloud by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

S'abonner à notre lettre d'info